Flux RSS

Three bears 5/5

Publié le

Voici la dernière partie de ce tableau « Three Bears » de Prairie Schooler. Pour cette dernière partie en bas à droite nous découvrons les trois lits de nos amis les ours … J’ai pris beaucoup de plaisir à broder ce diagramme, j’espère que vous avez aimé redécouvrir ce conte ancien qui vous a sans doute rappelé votre enfance. Je vous donne rendez-vous je l’espère bientôt pour le revoir après finition, que j’ai déjà en tête …

Here’s the fifth and last part of « Three Bears » by Prairie Schooler. In this right lower part of the chart, I have stitched the three bears’ beds, covered with a blue eider-down. I enjoyed stitching this chart so much … but now it’s time for finishing this piece, I’ll show you this soon -I hope !


Chart : « Three bears » (book #012)                     Designer : Pamela Brunke for Prairie Schooler
Fabric : Zweigart Cashel 28 ct « Bright Khaki »         Threads : DMC

Les trois ours pensèrent qu’il était nécessaire de regarder ailleurs dans leur maison ; ils montèrent alors à l’étage inspecter leur chambre à coucher. Boucle d’Or avait enlevé l’oreiller du grand, énorme ours.

« Quelqu’un s’est allongé dans mon lit ! »
s’écria le grand, énorme ours avec sa grosse, rauque voix.

Boucle d’Or avait également dérangé le traversin du moyen ours.

« Quelqu’un s’est allongé dans mon lit ! »
dit le moyen ours, avec sa voix moyenne.

Et quand le petit, minuscule ours s’approcha de son lit, le traversin était bien en place, ainsi que l’oreiller … mais sur l’oreiller reposait la tête de Boucle d’Or, et ce n’était pas sa place du tout !

« Quelqu’un s’est allongé dans mon lit, et la voilà ! »

dit le petit, minuscule ours, avec sa petite, toute petite voix.

Boucle d’Or avait entendu dans son sommeil la grosse, rauque voix du grand, énorme ours, mais elle était si profondément endormie que ce ne fut pour elle que le bruit du vent ou le roulement du tonnerre au loin. Elle avait aussi entendu la voix moyenne de l’ours moyen, mais c’était seulement comme si elle avait entendu quelqu’un parler dans un rêve. Mais quand elle entendit la petite, toute petite voix du petit, minuscule ours, qui était si aiguë, et si perçante, elle se réveilla brutalement. Elle se leva d’un coup, et quand elle vit les trois ours à côté du lit, elle roula sur elle-même de l’autre côté, et courut à la fenêtre. Celle-ci était ouverte, car les ours, comme les ours propres qu’ils étaient, veillaient à bien aérer leur chambre lorsqu’ils se levaient le matin. Boucle d’Or sauta donc par la fenêtre.

Se cassa-t’elle le cou dans la chute ? Ou a-t’elle couru dans les bois et s’y est-elle perdue ? Ou a-t’elle trouvé son chemin et fut-elle arrêtée par le gendarme et envoyée en maison de redressement pour vagabonds comme elle ? Je n’en sais rien …
Mais les trois ours ne la revirent plus jamais !

Then the three Bears thought it necessary that they should make further search ; so they went upstairs into their bed-chamber. Now Goldilocks had pulled the pillow of the Great, Huge Bear out of its place.

« Somebody has been lying in my bed! »

said the Great, Huge Bear, in his great, rough, gruff voice.

And Goldilocks had pulled the bolster of the Middle Bear out of its place.

« Somebody has been lying in my bed! »

said the Middle Bear, in his middle voice.

And when the Little, Small, Wee Bear came to look at his bed, there was the bolster in its right place, and the pillow in its place upon the bolster ; and upon the pillow was Goldilocks’ ugly, dirty head — which was not in its place, for she had no business there.

« Somebody has been lying in my bed — and here she is! »

said the Little, Small, Wee Bear, in his little, small, wee voice.

Goldilocks had heard in her sleep the great, rough, gruff voice of the Great, Huge Bear ; but she was so fast asleep that it was no more to her than the roaring of wind or the rumbling of thunder. And she had heard the middle voice of the Middle Bear, but it was only as if she had heard someone speaking in a dream. But when she heard the little, small, wee voice of the Little, Small, Wee Bear, it was so sharp, and so shrill, that it awakened her at once. Up she started ; and when she saw the Three Bears on one side of the bed, she tumbled herself out at the other, and ran to the window. Now the window was open, because the Bears, like good, tidy Bears as they were, always opened their bed-chamber window when they got up in the morning.

Out Goldilocks jumped ; and whether she broke her neck in the fall ; or ran into the wood and was lost there ; or found her way out of the wood, and was taken up by the constable and sent to the House of Correction for a vagrant as she was, I cannot tell. But the Three Bears never saw anything more of her.

Publicités

À propos de argone

Food and travel photographer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :