Flux RSS

Linge ancien (7)

Publié le
C’est un petit mouchoir que je vous montre aujourd’hui. Il a bien plus de charme que nos mouchoirs en papier actuels, non ?
 
Celui-ci est réalisé en dentelle aux fuseaux.
En regardant attentivement l’angle photograhié ci-dessous vous constaterez que les cordes (natte de 4 fils) entourent tout l’ouvrage et semblent tourner autour. Les différents lavages les ont fait rentrer près des points, mais en fait, elles devraient faire comme un « réseau » en dehors du dessin.
 

 

Les « feuilles » qui sont sur les angles, sont entourées d’un cordonnet. Ce fil supplémentaire, qui fait travailler la dentelière en fils impairs, souligne le motif et normalement il a une torsion qui sépare le cordonnet de chaque côté du motif qui l’entoure. Là, on peut dire que l’âge joue, on ne le voit pas très bien. Ce qu’il faudrait, c’est mettre des épingles de soutien, et un peu d’amidon pour que ça tienne et que ça se voie… Mais encore faut-il savoir ce qui peut se voir.
Les feuilles elles-mêmes sont faites de point de toile, ou point fermé selon sa famille de dentelle. en effet, c’est probablement de la dentelle de Cluny (cordes et points d’esprit).
 

 


Les petites feuilles qui se trouvent sous le monogramme (et ailleurs symétriquement) sont des points d’esprits. Les couturières et ravaudeuses diraient que c’est un point de reprise. S’il fallait des preuves que la dentelle descend du tissage, ici nous avons exactement un fil dessus et un fil dessous… sauf que ce n’est pas sur une grande largeur.
Le point de toile (si bien nommé parce qu’il ressemble à du tissu) est aussi un reste de tissage…
Les petites feuilles sont des points d’esprit ovale, et entre le centre et les coins, il y a un point d’esprit carré.

 

 

Et ce point d’esprit carré se trouve sur une grille, également faite à la main, qu’on appelle point de tulle. En effet, avant d’être mécanique, le tulle se fait à la main. C’est un point instable, à savoir que quand on tire sur un fuseau TOUT se déforme… Alors il faut être très attentif.

Point d’esprit : la légende dit qu’avant d’en avoir 1000 (3000 selon les sources) on ne sait pas le faire…

Article réalisé avec l’aimable collaboration de Marie de la Chaume.
 
 

 

Publicités

À propos de argone

Food and travel photographer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :